28.10.2015 / Articles / /

Davantage de femmes : mission accomplie !

Deux femmes de plus au Parlement à Berne : tel est l’honorable résultat des élections de dimanche dernier et d’une intense campagne électorale. Au total, 11 femmes sont désormais membres du groupe parlementaire ; elles marqueront de leur empreinte et de leur soutien la nouvelle législature. Les Femmes PDC Suisse se réjouissent de cette nouvelle, même si l’objectif d’un tiers n’a pas été tout à fait atteint.

Il n’y a pas que les groupements au sein des partis qui se sont fixés pour objectif d’augmenter la part des femmes au Parlement national, mais également l’organisation faîtière des associations de femmes, Alliance F. « Un tiers, ce n’est pas assez ! » C’est avec cette résolution ambitieuse que les femmes ont récolté des voix dans tout le pays. Outre l’engagement interne au parti, la campagne d’un grand nombre de candidates était dominée par des actions interpartis, souvent coordonnées par les cantons.

Deux nouvelles au sein du groupe parlementaire

Le projet a-t-il réussi ? Pour les femmes du PDC : oui ! En effet, depuis les élections, deux femmes de plus siègent désormais au sein du groupe parlementaire. Nous félicitons chaleureusement les nouvelles conseillères nationales Andrea Gmür (LU) et Géraldine Marchand-Balet (VS). Mais nous félicitons bien sûr aussi tous ceux qui ont été élus et réélus, tant les femmes que les hommes. Nous sommes fières que toutes nos conseillères nationales et des Etats aient été reconduites dans leurs fonctions, et ce sans la moindre ambiguïté. Nous nous réjouissons de poursuivre l’excellente et fructueuse collaboration au Parlement, y compris avec les hommes, sans lesquels ça n’irait pas !

Pas de St-Galloise pour succéder à Lucrezia Meier-Schatz

Pour certains, le dimanche des élections a été une véritable douche écossaise. La décision de notre chère Lucrezia Meier-Schatz de ne pas se représenter pour une nouvelle législature a soulevé la question suivante : sera-t-il possible de trouver une femme pour succéder à la Saint-Galloise ? Deux candidates capables et motivées, Barbara Dürr et Martha Storchenegger nous avaient donné espoir ; mais hélas sans succès. En Argovie non plus, nous n’avons malheureusement pas pu gagner ni un second siège au Conseil national ni celui au Conseil des Etats tant espéré. Pourtant, rien n’est perdu, car une combative Ruth Humbel maintient sa candidature. Elle se représente pour le second tour d’élection au Conseil des Etats. Sa victoire serait un billet d’entrée à Berne pour Marianne Binder ; croisons les doigts pour que ça marche !