20.11.2015 / Communiqué / / ,

Séminaire d’automne et votations du 28 février 2016

A l'occasion du Séminaire d'automne, les 13 et 14 novembre à Ilanz dans les Grisons, les Femmes PDC Suisse ont pris position sur deux objets soumis au vote le 28 février 2016. Un OUI massif à l'initiative du PDC "pour le couple et la famille" et un NON à l'initiative "pas de spéculation sur les denrées alimentaires". Les Femmes PDC prendront position sur les deux autres objets lors de leur séance du Comité du 22 janvier 2016.

OUI à l’initiative « pour le couple et la famille – non à la pénalisation du mariage »

Les Femmes soutiennent massivement l’initiative du PDC, car elles veulent que les désavantages qui frappent les couples mariés et les partenaires enregistrés en matière d’impôt et dans le domaine de la prévoyance vieillesse soit enfin supprimés.

NON à l’initiative populaire « Pas de spéculation sur les denrées alimentaires »

Les Femmes PDC estiment – même si l’initiative a lancé une discussion nécessaire sur le prix des denrées alimentaires en provenance du Tiers-Monde – la solution préconisées par l’initiative ne résout pas le problème. C’est pourquoi elles rejettent majoritairement cette initiative.

A l’occasion de leur Séminaire d’automne, elles ont eu le privilège d’écouter la Chancelière de la Confédération, Corina Casanova. Elle nous a parlé des « Perspectives 2030 » et des scénarios possibles pour l’avenir de notre pays dans le contexte politique et économique mondial. Quel pourrait être le futur et la place de la Suisse entre une vision optimiste d’un monde en plein essor – mais non sans risque – et un chemin plus difficile et dangereux dans un contexte d’affrontement ?

Les Femmes PDC ont à nouveau fait le point sur le diagnostic préimplantatoire (DPI) grâce à la présentation d’Andrea Arz di Falco, docteur en théologie et biologiste et vice-directrice à l’OFSP. Elle a expliqué en détail ce qu’était le DPI et son importance pour les femmes et les couples. Elle a notamment rappelé que, lors de la votation du 14 juin 2015, le peuple a accepté à 62% la modification de la Constitution qui autorisera le DPI tel que prévu dans la Loi sur la procréation médicalement assistée. Si le référendum en cours de signatures aboutit et est accepté par le peuple en votation, le DPI sera interdit.