29.01.2017 / Communiqué / /

Votations du 12 février 2017 : 3 x OUI

Berne, janvier 2017 – Lors de leur séance de Comité au Palais fédéral, les Femmes PDC Suisse ont approuvé les trois objets soumis à la votation populaire du 12 février 2017 : OUI unanime à la naturalisation facilitée des étrangers de troisième génération, OUI clair à FORTA, le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération, et OUI encore à la RIE III, troisième réforme de l’imposition des entreprises.

 

OUI unanime à la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération

Cet objet a été accepté à l’unanimité par les Femmes PDC et elles ont expressément désapprouvé la campagne du non qui stigmatise des femmes portant le niqab. En effet, les étrangers de la troisième génération ne ressemblent en rien aux femmes des affiches.

 

OUI clair à la création d’un fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération – FORTA

De nombreuses femmes PDC sont favorables au rail en raison des avantages qu’il présente en termes de respect de l’environnement par rapport à la route. Cependant, elles comprennent la nécessité de maintenir un réseau routier fonctionnel pour notre économie, pour les habitants moins bien lotis en transports publics et pour les générations futures. Elles tiennent compte dans leur pesée des intérêts du remplacement de notre parc de véhicules actuels par d’autres plus respectueux de l’environnement à l’avenir. C’est pourquoi elles soutiennent FORTA.

 

OUI à la loi sur la réforme de l’imposition des entreprises RIE III

Les Femmes PDC savent que les allègements fiscaux prévus par la nouvelle loi correspondent à une baisse des ressources disponibles pour les communes, les cantons et la Confédération. Cette perte risque de mener à des efforts d’épargne supplémentaires. La suppression de certaines tâches d’utilité publique est prévisible dans un premier temps. Cependant, une fuite des entreprises vers des cieux fiscaux plus cléments serait encore plus désastreuse, non seulement pour nos collectivités, mais également pour nos emplois.

 

L’argument décisif réside dans la possibilité qu’ont les cantons de choisir eux-mêmes leur nouveau taux d’imposition fiscale et l’usage qu’ils feront des différents outils à leur disposition (patent box, recherche et développement, intérêts fictifs). Nos PME, contrairement aux grandes sociétés internationales, bénéficieront d’impôts réduits, favorables à notre santé économique globale.

 

C’est pourquoi les Femmes PDC soutiennent la RIE III. Elles admettent qu’il s’agit d’un investissement à consentir pour maintenir l’attractivité de notre place économique, et donc nos emplois.

 

Plus d’informations

Babette Sigg Frank, Présidente, praesidentin@cvp-frauen.ch, 076 373 83 18

Madeleine Amgwerd, vice-présidente, madeleine.amgwerd@bluewin.ch, 079 771 05 10