15.04.2019 / Rapport annuel / /

Rapport annuel 2018 des Femmes PDC

Chaque texte soumis à votation fédérale l’année dernière a fait l’objet d’une présentation contradictoire de la part des Femmes PDC : orateurs externes comme la Conseillère nationale Maya Graf, Martin Schläpfer, le responsable de la direction de politique économique de la Migros, Dr. Andréa M. Maechler, membre de la direction générale de la BNS, Ladina Schröter de Coop ont expliqué le pour et le contre. Qu’il s’agisse des initiatives fair-food ou monnaie pleine, de la souveraineté alimentaire, de la loi sur les jeux d’argent ou du nouvel ordre financier : les femmes PDC ont des discussions animées et se sont intéressées à amener leurs arguments et opinions dans les cantons.

Parce qu’il s’agit d’une légitimité importante de continuer à être légitimé en tant que groupe de femmes: diffuser l’opinion des femmes PDC. Créer des liens, augmenter la « notoriété », augmenter le nombre de membres et rencontrer régulièrement les autres groupements de femmes dans les pays voisins sont tout aussi importants. Ainsi, l’échange avec les femmes de la CSU en Allemagne, de l’ÖVP en Autriche, et SVP du Tyrol du Sud, fait régulièrement partie du programme des femmes du PDC. L’événement phare fut certainement notre rencontre pour les candidates au Palais fédéral. Des femmes de toutes les régions du pays ont suivies l’invitation « CVP Frauen machen Mut » et ont été inspirées par les Conseillères nationales Andrea Gmür et Ida Glanzmann, ainsi que par Viola Amherd encore Conseillère nationale à l’époque ainsi que Brigitte Hauser. De plus, la conseillère nationale autrichienne Dorothea Schittenhelm, dirigeante des Femmes ÖVP, et Elisabeth Pfurtscheller, conseillère fédérale du Tyrol, sont venues et ont enrichi l’événement. Une réunion de la présidente des Femmes PDC avec la ministre fédérale Juliane Bogner-Strauss et le chancelier fédéral autrichien a pu avoir lieu lors de la visite des Suissesses en Autriche, à Graz. À Munich, la présidente des femmes PDC a représenté les Femmes PDC suisse lors de la « Longue nuit des Femmes (CSU) », où elle n’a pas seulement rencontré l’eurodéputée Angelika Niebler, mais aussi le Premier ministre bavarois, Markus Söder L’occasion à nouveau de discuter des similitudes et des différences entre les politiques relatives aux femmes.

Ce n’était pas seulement l’année des relations internationales, mais aussi celle des élections au Conseil fédéral. Durant plus d’un an, les Femmes PDC ont plaidé, à l’occasion d’interview et de reportages médiatiques, « deux candidates, une Conseillère fédérale » et ont ainsi maintenu la pression. Que finalement, il y ait eux même trois candidates à l’élection et que Viola Amherd soit élue de manière claire, ont particulièrement réjouit les Femmes PDC qui ont suivi les élections avec les Femmes PLR et BPW dans l’Impact Hub de Berne.

Sur le plan politique, les femmes PDC se sont occupé des thèmes récurrents que sont l’égalité salariale et la représentation équilibrée des sexes. Dans leur stratégie 2022, ces thématiques occupent également une place importante. Même si elles ne sont pas réputées pour leur caractère démonstratif, les femmes PDC ont compris la nécessité d’intervenir en public dans le cadre de la grande manifestation sur l’égalité des salaires devant le Palais fédéral et de manifester pour plus de femmes au Conseil fédéral. Les femmes PDC ont tout intérêt à ne pas craindre les contacts avec d’autres partis et groupes: si cela sert une bonne cause … Nous restons actives – l’année des élections est devant nous!