13.06.2019 / Communiqué / /

Les femmes ont leur place au Palais fédéral

En prélude à la grève des femmes de demain, l’évènement du PDC  « Les femmes appartiennent au Palais fédéral » a eu lieu aujourd’hui à Berne. Avec la Conseillère fédérale Viola Amherd et l’ancienne Conseillère fédérale Doris Leuthard, les Femmes PDC ont discuté du rôle important des femmes en politique et dans la société.

Les Femmes PDC ont toujours joué un rôle important en politique et au sein du parti, et pas seulement en matière d’égalité des sexes. Cependant, seulement un siège sur trois au Conseil National et seulement un siège sur sept au Conseil des États sont occupés par une femme. Le PDC s’engage également à changer cette situation. La Conseillère fédérale Viola Amherd, vice-présidente du PDC, a déclaré : « L’occasion est un signe de l’importance des femmes en politique. Le PDC est un modèle important à cet égard. Je me réjouis qu’environ 40% des candidats du PDC aux élections fédérales soient des femmes ».

Affaires importantes au Parlement

Aujourd’hui, il va sans dire que les femmes votent et votent. Il devrait enfin être tout aussi naturel que les femmes gagnent autant que les hommes pour un travail de valeur égale, que les femmes puissent éliminer l’inégalité de traitement des femmes dans les régimes de sécurité sociale, que les femmes obtiennent une meilleure position sur le marché du travail et que les femmes soient davantage reconnues pour leur précieux travail bénévole, qui est difficile à quantifier en termes monétaires.

Au Parlement, le PDC plaide en faveur des entreprises qui sont au cœur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Les exigences du PDC :

  • L’égalité salariale et la promotion de modèles de travail flexibles : L’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes n’est toujours pas une évidence en Suisse. La nécessité d’une plus grande flexibilité sur le lieu de travail doit être prise en compte. Le partage d’emploi, le travail à temps partiel et les bureaux à domicile doivent être encouragés. La Confédération et les cantons doivent montrer l’exemple et le secteur privé doit également assumer ses responsabilités.
  • Meilleure protection contre la violence : La protection contre la violence et les abus, en particulier contre les femmes et les filles, doit être améliorée.
  • Introduction d’un congé paternité de deux semaines : Le père joue un rôle aussi important que la mère dans le développement de l’enfant. Alors que le congé de maternité est réglementé par la loi, le congé de paternité ne l’est pas. Cela doit changer.
  • Déduction fiscale des frais de prise en charge par un tiers : Les frais de prise en charge sont un facteur clé de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale. A l’avenir, les familles devraient pouvoir déduire de l’impôt fédéral direct jusqu’à CHF 25’000 de frais de soins effectifs. C’est plus de deux fois plus qu’aujourd’hui. Le PDC a également demandé que la déduction fiscale générale pour l’impôt fédéral direct pour les enfants et les jeunes dans le domaine de l’éducation soit portée à CHF 10’000. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut garantir que toutes les familles bénéficieront d’une aide.